Genèse de l’association

L’Association « Village de la Joie », c’est l’histoire d’un couple, d’une famille, d’amis … En quelques dates voici cette histoire.

Charles&Simone1984 : Simone et Charles Mitsakis sont à la Réunion où Charles enseigne la physique et la chimie. Tous deux sont nés à Madagascar et les témoignages d’amis et de parents restés sur place les touchent profondément. Surtout c’est la situation des enfants qui les préoccupe particulièrement. Charles parle de revenir un jour dans ce pays pour les aider au mieux de ses possibilités.

Rêve pour se donner bonne conscience ou vrai projet ? …

Février 2001 :
Simone et Charles sont à Marie-Galante (Antilles), leurs six enfants sont « grands ». La pensée de Charles devient pour eux une véritable conviction, la mutation de Charles pour Mayotte vient conforter celle-ci. Deux ans de réflexion sont nécessaires pour que les contours du projet deviennent plus nets dans ses lignes principales. Les petites vacances sont l’occasion de reprendre contact avec le pays. L’année 2003 s’impose comme l’année de référence pour commencer l’action.

Septembre 2003 :
Séparation difficile car Simone reste à Tananarive tandis que Charles rentre sur Mayotte pour honorer son contrat. Elle s’attelle à la tâche de mettre en place l’association, cela lui prendra une année pour obtenir l’agrément auprès des autorités malgaches.
En attendant cet agrément, une action est menée sur le terrain où l’association doit s’installer, une bouillie à base de soja et de maïs est servie aux enfants du « quartier ». Cette action est mise en place avec l’aide et la précieuse collaboration de Madame Beby, la responsable administrative de ce quartier. Cette femme admirable a joué un rôle important dans l’orientation de nos activités, elle nous signalera les écueils et les difficultés en faisant ressortir les vrais besoins. De plus elle facilitera les contacts avec la population pour laquelle elle est très dévouée.
Depuis elle travaille dans l’association où son bon sens et son caractère ouvert et généreux nous sont d’une grande aide.

Septembre 2005 :
Charles obtient providentiellement sa mise à la retraite anticipée, il remplace aussitôt Simone qui doit suivre à la Réunion un traitement médical lourd qui durera neuf mois.

Mars 2006 :
De retour à Madagascar, Simone découvre combien les travaux d’installation ont avancé, en particularité la construction d’une crêche-garderie et d’une petite école maternelle est presque achevée. L’ouverture de ces deux structures aura lieu en octobre 2006 pour la rentrée scolaire.

Mars 2007 :
Aristote, le frère aîné de Charles, fonde l’association sœur à La Réunion pour aider et développer celle de Madagascar. Pour cela des amis de France, de la Réunion et de Mayotte sont contactés et commencent à manifester leur soutien et leur solidarité.
Des collègues de Charles et d’Aristote se sont joints au projet et apportent leurs compétences professionnelles afin de mettre en place des actions pédagogiques et matérielles.
Venez nous rejoindre en adhérant – ou en faisant des dons à l’association – ou en parrainant des enfants pour que ceux-ci et leurs parents puissent avoir un avenir meilleur. D’avance merci !

Année 2008
L’école
La Maison d’accueil d’enfants
Aide médicale
Actions en collaboration avec Village de la Joie Réunion
Construction, rénovation, réhabilitation…
Agriculture et élevage

Projets 2009

Cultures Maraîchères et bonne traçabilité

Un projet de cultures maraîchères et de bonne traçabilité est en cours de montage avec l’aide de Mr André Gimenez, ingénieur agronome spécialiste en agriculture tropicale. Ce projet pourrait être aidé par le département co-développement de l’Ambassade de France.
André et sa famille viendront nous rejoindre en 2009 pour impulser et mettre en place ce projet. Ils resteront une à deux années bénévolement. Son épouse Marthe est infirmière.
Madame Jeanne Razaiarimanana, ingénieur agronome, membre de l’association qui nous aide depuis le début de notre installation, prendrait le relais.

Laiterie

La construction d’une nouvelle étable devrait commencer incessamment, l’objectif étant de disposer de six vaches productives.
L’un de nos donateurs, Michel Yves Moysan, venu nous rendre visite en 2008 s’est proposé de nous aider à construire un bâtiment comprenant une laiterie et une légumerie et d’un pont en dur à l’entrée de la propriété.
De son côté, le Lycée Hôtelier de La Réunion organise plusieurs actions pour obtenir des fonds afin d’acquérir l’équipement en matériel de laiterie indispensable.

Le mot d’ordre 2009 : produire par nous même pour acquérir l’autosuffisance alimentaire et financière.

Laisser un commentaire